Rue Saint-Honoré - Parcelle n°194 (Empire)

De Geohistoricaldata Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Charlet, Prise du Palais-Royal, 29 juillet 1830 (BHVP, Ephémères, 4-TOP-02679)

Numéros successifs de la parcelle

Les numéros de parcelles correspondent le plus souvent aux numéros des maisons (ou immeubles). À Paris, plusieurs systèmes de numérotation des biens fonciers et immobiliers se succèdent de l'Ancien régime à la période contemporaine. Voir leurs principes respectifs. Rue Saint-Honoré, le système de numérotage se complique pendant la Révolution du fait de la mise en place du numérotage "sectionnaire" et parce que cette artère est limitrophe de 7 sections dont chacune a une logique de numérotage particulière. Voir la vue d'ensemble des sections de la rue Saint-Honoré.

Type (période) Terrier (avant 1780) Royal (1780-1791) Sectionnaire (1791-1805) Empire (depuis 1806) Actuel
Numéro n°111 n°174 n°1345 n°194 n°194
Rattachement Censive du Roi [1] Paroisse Saint-Eustache Butte-des-Moulins 2ème Arrdt (ancien) [2] 1er Arrondissement

Correspondance des numéros

  • Identité de configuration de la parcelle n°111 (terrier du roi) et de la parcelle cadastrée n°194 (Empire).

Caractéristiques

le n° 194 rue Saint-Honoré à Paris, à l'angle de la rue des Bons-Enfants (ca 1910)
  • Cette maison, à l'angle Ouest du croisement rue des Bons-Enfants - rue Saint-Honoré, se trouve à la limite Est du segment de cette dernière rattaché à la Section Butte-des-Moulins.
  • L'immeuble XVIIIe présente un rez-de-chaussée et un entresol décorés de boiseries, trois étages carrés à deux croisées et un niveau sous combles (voir la gravure de 1830 ci-dessus). Il a été conservé sur la parcelle cadastrale actuelle AU 6. Sur la carte postale de 1910 ci-contre la vue est orientée vers l'Ouest de la rue Saint-Honoré. A gauche de la photo on découvre la porte Marengo des Magasins du Louvre, imposant immeuble détruit par un bombardement en 1943.

Propriétaire(s) avant 1789

Le Chapitre Saint-Honoré propriétaire de la parcelle n°111 avec deux boutiques (Terrier du Roi, ca 1720) (AN, Q1 1099-3, f°14 v°). Cette maison au coin de la rue des Bons Enfants N°1345 [S. Butte-des-Moulins] est louée à Cuisinier le 1er juillet 1783 pour 3, 6, 9, années. (Sommier des Biens Nationaux, Art. 1708, p. 580).

Note : Le Sommier dans l'article ci-dessus place à tort cette maison dans la section Halle-aux-Blés, alors que le n°1345, ne peut avoir été attribué, rue Saint-Honoré, qu'à une parcelle de la section Butte-des-Moulins. De plus ce même Sommier place bien le n°1345 rue des Bons-Enfants dans la section Butte-des-Moulins dans son art. 806, p. 303, en reprenant la même notice que ci-dessus par renvoi de l'art. 837, p. 312.

Propriétaire(s) Révolution-Empire

Érambert, Jean-Éloi, parfumeur, près la rue des Bons-Enfants, acquiert cette parcelle le 18 mars 1791. (Sommier des Biens Nationaux, Art. 1708, p. 580).

Note : Érambert est noté de façon continue de 1788 à 1806 au n°198 (Empire), qui correspond au n°1349 (Halle), et au n°180 (royal). Il est possible qu'Érambert, tout en continuant à exploiter son commerce à cette dernière adresse, ait investi au n°194. Si des erreurs de typo ou de reports nuisent souvent à la compréhension de l'occupation des parcelles, il semble dans le cas présent que les deux situations : occupation / propriété soient bien dissociées. Double confirmation pour cette hypothèse :

- Il est indiqué (dans la citation du Sommier) comme "près de la rue des Bons Enfants" et pas "au coin".

- En 1793, est mise en vente cette : « Belle maison neuve, r. S. Honoré, au coin de la r. des Bons-Enfants, près le jardin de la Révolution, composée d'une très grande boutique, arrière-boutique, cuisine, 6 étages et belle cave. Présent. s'adresser au Cit. Érambert, propriétaire, Md parfumeur, à côté. » (Affiches, 3 février 1793, p. 474). Mais comme le propriétaire signalé en 1810 est un Érambert, cette vente ne s'est manifestement pas réalisée.

Propriétaires à partir de 1810

Érambert, propriétaire de la parcelle n°194 (Empire) et 1, r. des Bons-Enfants (AN, F/31/6/254).

Occupants

  • Cuisinier,, locataire principal (1783) (voir ci-dessus).

Il est peut-être le propriétaire de la parcelle à l'angle Four-Saint-Honoré au n°76 (Empire).

  • Margueritte, Bernard-Amand, bijoutier, s. n° (1795), n°1345 (But.) (1795).

Bernard-Amand Marguerite épouse Jeanne-Marguerite Guyart le 12 février 1793. Ils sont parents de Paul-Joseph-Amand (1792-1865) et d’Élisabeth-Pauline-Marguerite née en 1810) (Geneanet, Christian Soyer).
Le 10 vendémiaire an IV [2 octobre 1795] a été baptisé à la Conception, Paul-Joseph-Amand, né le 28 brumaire an 3, fils de Bernard-Amand Margueritte, bijoutier et de Jeanne-Marguerite Guyart son épouse, demeurant rue St Honoré, parrain Joseph Guyart [frère de Jeanne-Marguerite Guyart], marraine Marguerite Perrier, femme Delamare (AH Arch. Paris, Saint-Roch, BMS, 1794-1796, p. 57).
Acquéreurs d’une maison (bien national) à Gagny en l’an II ils la revendent à Charles-Louis Perdry, homme de loi (AN, ET/XIX/912, Archives notariales de Me Simon Lefebvre du 23/09/1795 au 21/09/1796, acte du 6 brumaire an IV. Lire en ligne).

Résidents

Visiter les parcelles voisines

Parcelle contiguë vers l'Ouest Cette parcelle Parcelle contigüe vers l'Est
n°196 (Empire)
n°194 (Empire)
rue des Bons-Enfants n°192 (Empire)
Parcelles en vis-à-vis côté Sud
rue Jean-Saint-Denis n°213 (Empire)
n°211 (Empire)
n°209 (Empire)

Notes et références

  1. Cette parcelle est portée sur le 2ème plan de l'Atlas du terrier de la Censive du Roi (ca 1700). Voir ce 2ème plan.
  2. 6ème Quartier, Palais-Royal ; Ilot 1 à 3 (AN, F/31/75/22). Voir le plan parcellaire en ligne]