Rue Saint-Honoré - Parcelle n°293 B (Empire)

De Geohistoricaldata Wiki
Aller à : navigation, rechercher
PAGE EN COURS DE RÉDACTION (MAI 2019)

Numéros successifs de la parcelle

Les numéros de parcelles correspondent le plus souvent aux numéros des maisons (ou immeubles). À Paris, plusieurs systèmes de numérotation des biens fonciers et immobiliers se succèdent de l'Ancien régime à la période contemporaine. Voir leurs principes respectifs. Rue Saint-Honoré, le système de numérotage se complique pendant la Révolution du fait de la mise en place du numérotage "sectionnaire" et parce que cette artère est limitrophe de 7 sections dont chacune a une logique de numérotage particulière. Voir la vue d'ensemble des sections de la rue Saint-Honoré.

Type (période) Terrier (avant 1780) Royal (1780-1791) Sectionnaire (1791-1805) Empire (depuis 1806) Actuel
Numéro n°302-303-304 n°490-495 n°100 n°293 B N.S. (rue des Pyramides)
Rattachement Terrier de la censive du Roi [1] Paroisse Saint-Roch Section Tuileries 1er Arrondissement (ancien) [2] 1er Arrondissement

Correspondance des numéros

Caractéristiques

HÔTEL D'AUVERGNE

Propriétaire(s) avant 1789

Propriétaire(s) Révolution-Empire

Propriétaires à partir de 1810

Occupants

Résidents

  • Clauzel, Jean-Baptiste, maire de Lavelanet, député de l'Ariège à l'Assemblée Nationale Législative, réside au « n°492 (Royal)] » (12-91, 8-92). Membre de la Convention Nationale il continue de résider dans cet hôtel jusqu'à fin 1793-début 1794 (12-92, 4-93, 12-93) Il est ensuite cité au n°1446 [Butte], vraisemblablement chez la veuve Conseil, épicière, où, devenu membre du Conseil des Anciens, il réside encore au moins jusqu'en décembre 1798 (12-94, 4-96, 12-98).
  • Ducos, (aîné), Pierre-Roger, président du tribunal criminel du département à Dax, député des Landes, membre de la Convention Nationale, réside « hôtel d'Auvergne, n°492 (Royal)] » pendant toute cette législature et la suivante comme membre du Conseil des Anciens (12-92, 4-93, 12-93, 12-94, 4-96, 12-98).
  • Espert, Jean, administrateur du directoire du district de Mirepoix, député de l'Ariège, membre de la Convention Nationale, réside « hôtel d'Auvergne, n°492 [Royal] » (12-92, 4-93, 12-93), puis boulevard des Italiens (Id., 12-94).
  • Gaston, Raymond, juge de paix de Foix, député de l'Ariège à l'Assemblée Nationale Législative, réside au « n°492 (Royal)] » (12-91), puis n°26 rue de la Madeleine, hôtel de Bourbon (8-92). Membre de la Convention Nationale il continue de résider dans ce dernier hôtel.
  • Topsent, Jean-Baptiste, Nicolas, capitaine de navire, député de l'Eure, membre de la Convention Nationale, réside « hôtel d'Auvergne » pendant toute cette législature et la suivante comme membre du Conseil des Anciens (12-92, 4-93, 12-93, 12-94, 4-96, 12-98).

Visiter les parcelles voisines

Numéro pair vers l'Ouest Parcelles en vis-à-vis côté Nord Numéro pair vers l'Est
n°284 (Empire)
n°282 (Empire)
n°280 (Empire)
Parcelle contiguë vers l'Ouest Cette parcelle côté Sud Parcelle contigüe vers l'Est
n°295 (Empire)
n°293 B (Empire)
n°293 A (Empire) [3] Rue des Pyramides

Notes et références

Les sources et références générales du projet Localisations parisiennes 1780-1810 sont regroupées dans : Sources & Références (Paris 1780-1810)
  1. Atlas de la censive du Roi, Quatrième plan de la rue Saint-Honoré (AN., Q1 1099-3, Atlas de la censive du Roi, fol. 17 v°, pl. 4) Voir le plan.
  2. 4ème Quartier, Tuileries ; Ilots 13 (AN, F/31/73/38). Voir le plan parcellaire en ligne.
  3. Les numéros 295 A, 295, 293 A et B (Empire) n'ont, en réalité, pas été attribués. Ils n'ont été créés dans ce wiki que pour permettre la localisation et la description des immeubles anciens, comme les écuries du roi, démolis en 1802 pour la création de la rue des Pyramides.