Rue Saint-Honoré - Parcelle n°389 (Empire)

De Geohistoricaldata Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Numéros successifs de la parcelle

Les numéros de parcelles correspondent le plus souvent aux numéros des maisons (ou immeubles). À Paris, plusieurs systèmes de numérotation des biens fonciers et immobiliers se succèdent de l'Ancien régime à la période contemporaine. Voir leurs principes respectifs. Rue Saint-Honoré, le système de numérotage se complique pendant la Révolution du fait de la mise en place du numérotage "sectionnaire" et parce que cette artère est limitrophe de 7 sections dont chacune a une logique de numérotage particulière. Voir la vue d'ensemble des sections de la rue Saint-Honoré.

Type (période) Terrier (avant 1780) Royal (1780-1791) Sectionnaire (1791-1805) Empire (depuis 1806) Actuel
Numéro N.S. [1] n°394-395 n°1-3 n°389 n°283
Rattachement Terrier de la censive du Roi [2] Paroisse Saint-Roch Section Tuileries 1er Arrondissement (ancien) [3] 1er Arrondissement

Correspondance des numéros

  • Les numéros de type royal et de type sectionnaire sont fournis à titre indicatif. Le petit nombre de personnes citées avec un numéro de type Royal comme demeurant dans cette extrémité de la rue Saint-Honoré et la mauvaise définition de la limite avec la parcelle voisine n°387 (Empire) gênent l'établissement des correspondances des numéros des trois types.
  • Toutefois les deux numéros désignant les adresses de Blanchard et Viallard fondent l'hypothèse de la correspondance Royal-Sectionnaire indiquée ci-dessus. Les adresses de la veuve Lecarpentier fondent une correspondance Sectionnaire-Empire.

Caractéristiques

  • L'immeuble XVIIIe a été reconstruit au XIXe siècle et se trouve aujourd'hui, avec le n°387, sur la parcelle cadastrale BQ 44.

Propriétaire(s) avant 1789

Non déterminé. Il s'agit de l'institution propriétaire du terrain sur lequel a été construit le rempart dans les années 1630.

Propriétaire(s) Révolution-Empire

Non déterminé.

Propriétaires à partir de 1810

Non déterminé.

Occupants

  • Ardenne, sellier, n°2 (Tuileries) (1803).
  • Blanchard, parfumeur, porte Saint-Honoré, s. n° (1790), n°394 (Royal) (1791), n°3 (Tuileries) (1798).

« A perdu un portefeuille rouge contenant trois billets verts de 200 liv. » (Affiches, 20 août 1790, p. 2546).
Blanchard fils, marchand gantier, porte Saint-Honoré, s. n°, (Citoyen actif, enregistré n°117, Liste des citoyens éligibles de la Section des Tuileries, 1790).
Il pourrait s'agir de Barthélémy-François Blanchard ou de Jean-François Blanchard, tous deux fils de François Blanchard, maître parfumeur, demeurant alors r. St Honoré, Paroisse St Roch, décédé en avril 1760. (AN, Tutelles, Y 5296, f°392).

  • Brégenser, ébéniste, n°1 (Tuileries) (1798).
  • Chambord, Vve, non-commerçant n°3 (Tuileries) (1799).
  • Chevalier, limonadier, n°1 (Tuileries) (1803).
  • Duclos, M. n°394 (Royal)(1791).
  • Dupont Mme, commissionnaire du Mont de Piété, n°389 (Empire) (1806).
  • Lecarpentier, Vve, non-commerçant, n°2 (Tuileries) (1799), n°389 (Empire) (1806).
  • Lubin, membre de la garde nationale (1790), juge au Tribunal du 1er Ardt, n° 2 r. et porte [Tuil. (an II] (Al. N., an II, p. 327).

Lubin, lieutenant, Garde nat., 6ème div., 9e bataillon (Capucins Saint-Honoré), 2e comp., rue et porte Saint-Honoré, s. n° (Almanach militaire, 1790, p. 88).

  • Lubin, cadet, sergent-major, Garde nat., 6ème div., 9e bataillon (Capucins Saint-Honoré), 2e comp., porte Saint-Honoré, s. n° (Almanach militaire, 1790, p. 88).
  • Morel, ébéniste, n°2 (Tuileries) (1798).
  • Rocheux, tapissier, Md de meubles, n°1 (Tuileries) (1799-1803).
  • Sibuet , imprimeur, n°1 (Tuileries) (1798).
  • Talon, Vve, non-commerçant n°3 (Tuileries) (1799).
  • Viallard, perruquier, porte Saint Honoré (1790), n°3 (Tuileries) (an II).

Apparait dans un acte de tutelle du 5 septembre 1788 (AN, Y 5170A, Registre des tutelles 1er-15 septembre 1788, f°727).
Vialard, maître perruquier, porte Honoré, n°442 [?] ("citoyen actif" n°223 sur la Liste des citoyens éligibles de la Section des Tuileries, 1790). Électeur de l'assemblée de Paris en 1791. A 35 ans, élu par la S. des Tuileries, noté par Charavay comme demeurant au n°394, rue et porte St Honoré. Membre de la société des Amis de la Constitution et du Conseil général de la Commune de Paris en 1792, envoyé en mission à Bordeaux en octobre 1793 (E. Charavay, Assemblée électorale …, vol.2, p. 2). L'un des 144 élus par les 48 sections pour composer le Conseil général, les corps et le bureau municipal de la ville de Paris, porte Saint Honoré n°3, S. Tuileries (Al. National, an II 1793-1794, p. 388).

Résidents

  • Jaillant, Jean-Jérôme, lieutenant criminel au bailliage de Sens, député aux États-Généraux et à l'Assemblée Nationale Constituante, rue et porte St Honoré, 394 [Royal], rue Saint-Honoré (1791) (Brette, États Généraux, t. 2. Gallica).

Visiter les parcelles voisines

Parcelle contiguë vers l'Ouest Parcelles en vis-à-vis côté Nord Parcelle contigüe vers l'Est
Rue Royale Extrémité Ouest de la rue Saint-Honoré
n°420 (Empire)
n°418 (Empire)
Parcelle contiguë vers l'Ouest Cette parcelle côté Sud Parcelle contigüe vers l'Est
Rue Royale Extrémité Ouest de la rue Saint-Honoré
n°389 (Empire)
n°387 (Empire)

Notes et références

Les sources et références générales du projet Localisations parisiennes 1780-1810 sont regroupées dans : Sources & Références (Paris 1780-1810)
  1. Cette parcelle à l'angle de la rue Saint-Honoré et du boulevard du Rempart (rue Royale) est très vraisemblablement récupérée sur l'emprise du rempart démoli en 1732. Le plan n°6 de l'Atlas de la censive du Roi ne fait en effet figurer que 5 parcelles entre le rempart encore debout en 1700 et le cul-de-sac de l'Orangerie.
  2. Atlas de la censive du Roi, Sixième plan de la rue Saint-Honoré (AN, Q1 1099/3, fol. 28 v°)Voir le plan.
  3. 4ème Quartier, Tuileries ; Ilot 6 (AN, F/31/73/32). Voir le plan parcellaire en ligne.