Section Unité (Paris 1790)

De Geohistoricaldata Wiki
Révision datée du 27 novembre 2019 à 16:23 par Dominique Waquet (discussion | contributions) (Notes et références)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

La présente description de la section Unités, l'une des 48 sections de Paris pendant la Révolution, s'inscrit dans le projet Localisations parisiennes 1780-1810.

Situation et désignations

En forme de trapèze rectangle dont un côté est calé sur la Seine, la Section de l'Unité abrite, outre le couvent des Petits-Augustins, deux des ensembles monumentaux emblématiques de la rive gauche :


Plan de la section Unité (Paris 1790) - Fond de carte Anonyme 1794 (AN, III Seine 1229)

Initialement nommée "Section des Quatre-Nations", elle devient "Section de l'Unité" en avril 1793 , appellation qu'elle conserve en l'an III, comme division du 10ème arrondissement. Le cadastre de 1810 la fait apparaitre comme "Quartier du ".

Elle porte le n°40 sur le plan de 1796. Voir le Plan de Paris (1796) en 12 arrondissements, 48 sections (ou divisions) avec index des rues.

Délimitation

La délimitation est fixée par le décret du 22 juin 1790 divisant Paris en 48 sections et par les annexes à ce décret [1].

Départ et arrivée des limites de la section : le carrefour de la Croix-Rouge au sud de la section.

Depuis le carrefour de la Croix-Rouge la limite court vers le Nord sur le côté droit (Est) de la rue des Saints-Pères jusqu’à la Seine au quai des Théatins ; elle s'oriente alors vers l'Est par le segment Est du quai des Théatins, puis par les quais des Quatre-Nations et de Conti jusqu’au Pont-Neuf ; elle revient vers le Sud par les rues Dauphine et des Fossés-Saint-Germain, à droite (côté Ouest) et ensuite s'infléchit vers l'Ouest par le côté droit (Nord) de la rue des Boucheries puis de la rue du Four. Elle se termine par le côté droit (Nord) du carrefour de la Croix-Rouge.

Ce circuit ne commande pas le système de numérotage sectionnaire des parcelles.

Voies de la section

Les numéros de parcelles et/ou maisons de chaque voie de la section ont été collectés et mis en correspondance selon les modalités présentées dans la page Numérotation des maisons à Paris 1788-1810. Pour la plupart des rues on ne dispose que de quelques numéros sectionnaires. Ces informations permettent cependant de retrouver la logique de numérotage de la section.

Dans le tableau ci-dessous, on indique les côtés de la voie (C.Ouest, C.Est, C.Nord, C.Sud) où sont posés les numéros et le sens de leur progression (Nord-Sud ↓, Sud-Nord ↑, Est-Ouest ←, Ouest-Est →)

Voie Nom de la voie Position Numéros "Royal" Numéros "Sectionnaire" Numéros "Empire"
rue des Saints-Pères Limite n°(C.Nord ) n° (C.Nord ) n° (Empire) (C.Nord )
Quai des Théatins (segment Est) Limite n° (C.Sud) n° (C.Sud)
Quai des Quatre-Nations Limite
Quai de Conti Limite
rue Dauphine Limite
rue des Fossés-Saint-Germain Limite
rue des Boucheries (Saint-Germain) Limite
rue du Four (Saint-Germain) Limite
Carrefour de la Croix-Rouge Limite n° (C.Ouest ) n° (C.Est ) n° (C.Ouest ) n° (C.Est ) n° (C.Ouest ) n°(C.Est )
rue des Petits-Augustins Intérieur
rue Mazarine Intérieur
rue Guénégaud Intérieur
rue de Nevers Intérieur
rue de Seine Intérieur n°1-51 (C.Ouest ) n°52-112 (C.Est ) n°2-52 (C.Ouest ) n°1-75 (C.Est )
rue de Bussy Intérieur
enclos de la Foire Saint-Germain Intérieur
rue des Mauvais-Garçons (Saint-Germain) Intérieur
rue Jacob Intérieur
rue du Colombier Intérieur
rue des Deux-Anges Intérieur
rue Saint-Benoit Intérieur
rue de Bourbon-le-Château Intérieur
rue de l' Échaudé Intérieur
rue Sainte-Marguerite Intérieur
rue de l' Égout Intérieur
rue des Ciseaux Intérieur
rue Taranne Intérieur
rue du Sabot Intérieur
rue du Dragon Intérieur
rue du Sépulchre Intérieur
rue Petite rue Taranne Intérieur

x Le principe du numérotage de cette section entraîne des discontinuités de numérotation des parcelles de cette voie au niveau de chaque rue adjacente.

Événements administratifs urbanistiques

En 1795 la section de l'Unité est rattachée au 10ème arrondissement dont elle forme l'un des quatre districts. Mais le terme de « section » continue à être couramment utilisé, en particulier dans les almanachs, jusque sous l'Empire pour se voir définitivement remplacé par le terme de « quartier » dans le cadastre de 1810.

Bibliographie

  • Soboul, Albert et Monnier, Raymonde, Répertoire du personnel sectionnaire parisien en l'an II, Paris, Publications de la Sorbonne, 1985, Chapitre 40 : Unité, p. 439-452.

Notes et références

L'origine des informations de cette page se trouve dans : Sources & Références (Paris 1780-1810).
  1. Archives Parlementaires, t. 16, p. 418-437. Lire en ligne le texte de l'annexe.