Rue Saint-Honoré - Parcelle n°296 (Empire)

De Geohistoricaldata Wiki
Aller à : navigation, rechercher
A droite de l'église, le passage Saint-Roch, les numéros 296-294-292 (Empire). (Gravure anonyme ca 1830)

Numéros successifs de la parcelle

Les numéros de parcelles correspondent le plus souvent aux numéros des maisons (ou immeubles). À Paris, plusieurs systèmes de numérotation des biens fonciers et immobiliers se succèdent de l'Ancien régime à la période contemporaine. Voir leurs principes respectifs. Rue Saint-Honoré, le système de numérotage se complique pendant la Révolution du fait de la mise en place du numérotage "sectionnaire" et parce que cette artère est limitrophe de 7 sections dont chacune a une logique de numérotage particulière. Voir la vue d'ensemble des sections de la rue Saint-Honoré.

Type (période) Terrier (avant 1780) Royal (1780-1791) Sectionnaire (1791-1805) Empire (depuis 1806) Actuel
Numéro n°78-79 [1] n° 279-280 [2] n°1455-1456 n°296 n°296
Rattachement Terrier de l'Archevêché Paroisse Saint-Roch Butte-des-Moulins 2e Arrondissement (ancien) [3] 1er Arrondissement

Correspondance des numéros

  • Identité de configuration des parcelles terrier n°78 et n°296 (Empire).

Caractéristiques

La parcelle n°284 (actuel) résulte de la fusion des parcelles n°294 et n°296 (Empire,) et est cadastrée AW 101. Cette maison XVIIIe et les maisons voisines vers l'Est ont été démolies en 1877 lors des opérations de percement du segment Nord de la rue des Pyramides [4].

L'immeuble actuel est reconstruit en léger retrait d'alignement.

Propriétaire(s) avant 1789

Les parcelle n°78 et n°79 (Terrier) sont la propriété indivise (Terrier, t. II/1, p. 174) de :

  • Ysès, prêtre.
  • Veyret, Jacques, maître en chirurgie.

Il s'agit vraisemblablement de Jacques Veyret, un fils de Jean Veyret, lui-même maître chirurgien, rue de la Sourdière, cité dans un acte du 15 mars 1761, consécutif au décès de Pierre Veyret Laguernerye, le frère de Jean. (AN, Tutelles, Y 4826A, f°501-509).

Jacques Veyret a fait déposer le 3 décembre 1789 à la Monnaie de Paris de la vaisselle d'argent pour 15 marcs, 3 onces (Journal de Paris, 31 décembre 1789, Supplément, p. Lviij).

Ysès et Veyret sont également tous deux co-propriétaires indivis de la parcelle terrier n°76.

Propriétaire(s) Révolution-Empire

Non identifié.

Propriétaires à partir de 1810

Brémard et Scribe (AN F/31/7/243).

Occupants

  • Bardel, François, marchand de ruban, n°296 (Empire) (1806).

François Bardel est antérieurement implanté au coin de la rue de Richelieu.

  • Bardel, Adélaïde, nièce de François Bardel, épouse de Pierre-Jacques Brémard (1788-1806).
  • Bardel, Catherine, nièce de François Bardel, sœur d'Adélaïde, épouse de Henri Scribe (1788-1806).

Adélaïde et Catherine Bardel sont les sœurs de Reine, Victoire, Pierre Bardel et Eugène Bardel tous enfants de Pierre Bardel, un frère de François Bardel, et de Marie Madeleine Adélaïde Onfroy, tous deux décédés en avril 1787. Victoire épouse Célestin Scribe et Reine épouse, en 1793, Paul Lazare Hézette, Md drapier (AN, Registre des tutelles de septembre 1787, Y 5184B, f° 122-134 ; Y 5157A, f°216-218).

  • Brémard (ou Brémand), Pierre-Jacques, marchand de soieries, n°279 (Royal) (1791) n°1455 (Butte) (1798) , n°296 (Empire) (1806).

« Scribe et Bremant, successeur de Pierre Bardel, rue S. Honoré, près St Roch, les gazes, les rubans & petite soirie, ont une maison à Lyon sous la même raison. » (Tab. 1789).

Pierre-Jacques Brémard (Paris, 1754 - Château-Thierry, 1816) épouse, en 1787, Adélaïde Bardel et devient le beau-frère d'une part de son associé Henry Scribe par le mariage de ce dernier avec Catherine Bardel, d'autre part de Célestin Scribe, frère de Henry, par le mariage de ce dernier avec Victoire, et enfin de Paul Lazare Hézette, Md drapier par le mariage de ce dernier avec Reine Bardel, toutes quatre filles de Pierre Bardel. Les quatre premiers apparaissent dans un acte de notoriété du 14 novembre 1789 (AN, Tutelles, Y 5184B, f° 128-134) (Geneanet, Nicolas Holzschuch). Par cette alliance P.-J. Brémard devient aussi neveu de François Bardel.

  • Scribe, Henri, mercier, n°279 (Royal)(1788-Tab. 1789).

Henry Scribe épouse Catherine Bardel et devient le beau-frère d'une part de son associé Pierre-Jacques Brémard époux d'Adélaïde Bardel, d'autre part de Paul Lazare Hézette par le mariage de ce dernier avec Reine Bardel, trois filles de Pierre Bardel. Les quatre premiers apparaissent dans un acte de notoriété du 14 novembre 1789 (AN, Tutelles, Y5184B, f° 128-134). Par cette alliance Henry Scribe devient aussi neveu de François Bardel. On ne sait pas si Célestin Scribe, l'époux de Virginie Bardel, la quatrième sœur Bardel est le frère de Henry Bardel.

  • Scribe, Brémard et Cie, marchands de soie, n°296 (Empire) (1806).

Résidents

Visiter les parcelles voisines

Parcelle contiguë vers l'Ouest Cette parcelle Parcelle contigüe vers l'Est
n°296 bis (Empire) [5] Passage Saint-Roch
n°296 (Empire)
n°294 (Empire)
Parcelles en vis-à-vis côté Sud
n°301 (Empire)
n°301 (Empire)
n°301 (Empire)

Notes et références

  1. La parcelle n°79, située en arrière de la parcelle n°78, donne sur le côté Est du passage Saint-Roch.
  2. Il est vraisemblable que le n°280 (Royal) désigne la maison accolée aux marches de l'église Saint-Roch, côté ouest du passage Saint-Roch.
  3. 6ème Quartier, Palais-Royal ; Ilot 17(AN, F/31/75/36). Voir le plan parcellaire en ligne.
  4. D. Chadych, D. Leborgne, Atlas de Paris, Paris, Parigramme, 2018, p. 94.
  5. Le n°296 bis n'existe pas dans la nomenclature de numérotage de type Empire. Il a été créé pour matérialiser en 1805 l'emplacement de l'église Saint-Roch dans la rue Saint-Honoré