Rue Saint-Honoré - Parcelle n°301 (Empire)

De Geohistoricaldata Wiki
Aller à : navigation, rechercher


Numéros successifs de la parcelle

Les numéros de parcelles correspondent le plus souvent aux numéros des maisons (ou immeubles). À Paris, plusieurs systèmes de numérotation des biens fonciers et immobiliers se succèdent de l'Ancien régime à la période contemporaine. Voir leurs principes respectifs. Rue Saint-Honoré, le système de numérotage se complique pendant la Révolution du fait de la mise en place du numérotage "sectionnaire" et parce que cette artère est limitrophe de 7 sections dont chacune a une logique de numérotage particulière. Voir la vue d'ensemble des sections de la rue Saint-Honoré.

Type (période) Terrier (avant 1780) Royal (1780-1791) Sectionnaire (1791-1805) Empire (depuis 1806) Actuel
Numéro n°300 n°484-486 n°93-95 n°301 n°191
Rattachement Terrier de la censive du Roi [1] Paroisse Saint-Roch Section Tuileries 1er Arrondissement (ancien) [2] 1er Arrondissement

Correspondance des numéros

Caractéristiques

« Mise en adjudication de travaux de couverture et maçonnerie estimés à 462 livres, maison n° 94 [Tuil.], prov. de la liste civile (Affiches, 13 fructidor an II [30 août 1794], p. 9067). »

Les maisons XVIIIe et leurs dépendances situées entre les n°285 et 303 (Empire), elles-mêmes conservées, ont été démolies en 1802 lors de l'ouverture de la rue de Rivoli et des opérations urbanistiques qui lui sont liées comme ici le percement de la rue des Pyramides. Les extraits de plans ci-dessous montrent qu'exepté l'emprise de la rue des Pyramides sur les écuries du Roi, le parcellaire ne semble pas avoir été bouleversé par ces opérations.

L'ancien immeuble XVIIIe a été démoli et reconstruit au début du XIXe dans le cadre des travaux liés à l'ouverture de la rue des Pyramides. La maison actuelle au n°181 se trouve sur la parcelle cadastrée AX 11.

Propriétaire(s) avant 1789

  • Biancourt (de)

« 300 Maison à porte cochère et deux boutiques, appelée L’HÔTEL DE PLUMICET appartenant au Sr de Biancourt.
Messire Charles de Biancourt, chevalier, seigneur de Potrincourt en a passé déclaration...le 28 avril 1702... » (AN, Q1 1099-3 f°38 v°, Atlas de la censive du Roi (ca 1700), Pl.4).

Propriétaire(s) Révolution-Empire

  • Domaine National, Liste civile (1790).
  • Cherronnet, Martin-René (an XII).

« Maison N°93,94,95, 301 nouveau, (ancienne liste civile), louée en l'an II au Cn Darmenion, papetier, nouveau bail à Benezech, conseiller d’État (ventôse an VIII), vendue en l'an XII à Cherronnet, Martin-René demeurant 1045, boulevard Montmartre. » (Sommier des biens nationaux, t. 1, Art. 172, p. 46 ; Ville de Paris, Recueil des clauses domaniales,..., 1896, art. 23, p. 2)..
Martin-René, Chéronnet (1760-Paris, 1840), marchand mercier, époux d'Angélique-Véronique Hervier en 1787, père de quatre enfants (Généanet, miscellanea genealogicae), juré aux Assises de la Seine (Journal des débats, 4 août 1829, p. 1, col. 4).
NOTE : Darménion est presque certainement Darménien, chapelier. Darménien a pu ensuite être sous-locataire de Benezech. Ce dernier cité au Conseil d’État (La Tynna an IX) avec adresse au Palais Brionne n'apparait plus au Conseil d’État dans La Tynna an IX, ni an XI (1803).

Propriétaires à partir de 1810

  • Cadet de Chambine, propriétaire de la maison n°301 (AN, F/31/7/165).
  • Hachette, héritiers, propriétaires en 1883. « Maison n°191 (ancien 301), frappée d'alignement sans dédommagement. Alignée. » (Ville de Paris, Id.).

Occupants

  • Beauterne, n°484 Royal) (1788).
  • Darménien, chapelier, n°485 Royal) (1788, 1791), locataire principal, n°93-95 (Tuileries) (an II), n°299 (Empire) (1805).

Darménien, maître chapelier, n°484 [K], (enregistré n°461, Liste des citoyens éligibles de la Section des Tuileries, 1790).
« Maison N° 93, 94, 95, 301 nouveau, (ancienne liste civile) louée en l'an II au Cn Darmenion, papetier, … », (Sommier, art. 172, p. 46).
Décès d'Alexandre Darménien, rue Honoré, s. n°, dans la 2ème décade de fructidor an 8 (Journal du Palais, n°1, 5 vendémiaire an IX, p. 15). Note : la citation de Darménien en 1805 au n°299 (Empire) interroge tant sur l'attribution du n°299 en 1805 alors que l'immeuble est touché par la création de la rue des Pyramides, que par le décès d'Alexandre Darménien en l'an IX.

  • Gaudron-Dutolloy, Pierre, major des gardes de la prévôté du roi n484 (Royal) (1789).

« Sr Pierre Gaudron-Dutolloy, âgé de cinquante ans, major des gardes de la prévôté de l'hôtel du roi, demeurant à Paris, rue Saint-Honoré, n° 484. » (Anonyme, Procédure criminelle instruite au Châtelet sur la dénonciation des faits arrivés à Versailles dans la journée du 6 octobre 1789, Paris, Baudoin, 1790, vol. 1, p. 113 ).

  • Lolothe, marchande lingère, n°93 (Tuileries) (1793).

Intermédiaire dans le placement d'une Delle de 30 ans, lingère (Affiches, 14 septembre 1793, p. 3871).
Note : Voir Lalothe, locataire principal de la maison voisine n°92 (Tuileries) en l'an II.

  • Magasin encyclopédique, Journal des Sciences et des Arts, du Sr Millin, n°94 (Tuileries) ((1798).

Millin, Noël et Warens, directeurs de la publication, publiée de 1792, et alors domiciliée au Fbg St Germain, à 1816 (notice BNF-Gallica). Éditeur des ouvrages Introduction à l'étude des monuments antiques et Introduction à l'étude des pierres gravées', Imprimerie du Magasin encyclopédique, r. S. Honoré, n°94 (Journal de Paris, 2 thermidor an IV [10 juillet 1796], p. 1210).

  • Philpin, restaurateur-traiteur, n°94 (Tuileries) (1798).

« Le cit. Philpin, restaurateur, prévient ses concitoyens qu'il vient d'ouvrir une maison, r. Honoré, n° 96, en face du passage Roch, la porte cochère entre la r. ci-devant du Dauphin et le passage qui va aux Tuileries. Il tient des viandes froides pour déjeuner et des pâtés froids, enfin tout ce qui concerne son état au plus juste prix. » (Affiches, 10 vendémaire an III, [1er octobre 1794], p. 150).
« Philpin, traiteur r. Honoré, n°94, donne à manger à 3 liv. par tête, y compris une demi-bouteille de vin, Il donne aussi à la carte. Il a des cabinets particuliers et porte en ville. » (Affiches, 25 vendémiaire an III [16 octobre 1794], p. 359).

  • Richard, conseiller d’État, administrateur des Postes, vis-à-vis Saint-Roch, s. n° (Al. Royal, 1790, p. 639).
  • Richard-Berhernn, médecin du roi, n°485 (Royal) (1791).

Note : Cette citation interroge car François-Marie Richard, baron d'Uberhernn, domicilié à côté aux Écuries du Roi est décédé en décembre 1789.

Résidents

Visiter les parcelles voisines

Numéro pair vers l'Ouest Parcelles en vis-à-vis côté Nord Numéro pair vers l'Est
n°298 (Empire)
n°296 (Empire)
n°294 (Empire)
Parcelle contiguë vers l'Ouest Cette parcelle côté Sud Parcelle contigüe vers l'Est
n°303 (Empire)
n°301 (Type Empire)
n°299 (Empire)

Notes et références

Les sources et références générales du projet Localisations parisiennes 1780-1810 sont regroupées dans : Sources & Références (Paris 1780-1810)
  1. Atlas de la censive du Roi, Quatrième plan de la rue Saint-Honoré (AN., Q1 1099-3, Atlas de la censive du Roi, fol. 17 v°, pl. 4) Voir le plan.
  2. 4ème Quartier, Tuileries ; Ilots 13 (AN, F/31/73/38). Voir le plan parcellaire en ligne.