Section Marchés (Paris 1790)

De Geohistoricaldata Wiki
Révision datée du 11 octobre 2018 à 14:43 par Dominique Waquet (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

La présente description de la section des Marchés, l'une des 48 sections de Paris pendant la Révolution, s'inscrit dans le projet Localisations parisiennes 1780-1810.

Situation et désignations

Ayant la forme d'un carré augmenté d'un "coin" qui s'encastre dans l’extrémité Est de la Section des Gardes-Françaises, la petite Section des Marchés contient l'une des boucheries les plus importantes de la capitale au XVIIIe siècle.

Plan de la Section Marchés, 1794 (AN, N III, Seine, 1229)

Initialement dénommée Section du Marché des Innocents, elle prend le nom de Section des Halles en septembre 1792 puis des Marchés en mai 1793. En l'an III, elle devient la Division des Marchés du 4ème arrondissement et Quartier des Marchés avec le cadastre napoléonien.

Elle a reçu le n°17, ici utilisé, et 16 en l796. Voir le Plan de Paris (1796) en 12 arrondissements, 48 sections (ou divisions) avec index des rues.

Délimitation

La délimitation est fixée par le décret du 22 juin 1790 divisant Paris en 48 sections et par les annexes à ce décret [1].

Départ et arrivée des limites de la section : au Nord-Est de la section, l'angle rue de la Chanvrerie - rue Saint-Denis.

Depuis le point de départ ci-dessus vers le Sud par le côté droit de la rue Saint-Denis jusqu’à la rue Perrin-Gasselin : puis le côté droit de la rue Perrin-Gasselin, la place et ensuite la rue du Chevalier-du-Guet jusqu’à la rue des Lavandières ; le côté droit du segment Nord de la rue des Lavandières,, jusqu’à la rue de la Tableterie. Le limite se poursuit vers le Nord-Ouest par le côté droit de la rue des Fourreurs, la partie de la rue des Déchargeurs, à droite, depuis la rue des Fourreurs jusqu’à la rue de la Ferronnerie. La limite s'oriente alors vers l'Ouest par le côté droit de la rue Saint-Honoré (ou rue de la Chausseterie) jusqu’à la rue de la Tonnellerie (ou Grands Piliers). Elle s'élève ensuite vers le Nord par le côté droit de cette rue de la Tonnellerie jusqu’à la rue de la Fromagerie. Elle longe la Halle, sans y comprendre les petits Piliers, à gauche, puis elle rejoint la rue de la Chanvrerie et son côté droit, vers l'Est, jusqu'à la rue Saint-Denis.

Ce circuit ne commande pas le système de numérotage sectionnaire des parcelles.

Voies de la section

Les numéros de parcelles et/ou maisons de chaque voie de la section ont été collectés et mis en correspondance selon les modalités présentées dans la page Numérotation des maisons à Paris 1788-1810. Pour la plupart des rues on ne dispose que de quelques numéros sectionnaires. Ces informations permettent cependant de retrouver la logique de numérotage de la section.

Dans le tableau ci-dessous, on indique les côtés de la voie (C.Ouest, C.Est, C.Nord, C.Sud) où sont posés les numéros et le sens de leur progression (Nord-Sud ↓, Sud-Nord ↑, Est-Ouest ←, Ouest-Est →)

Voie Nom de la voie Position Numéros "Royal" Numéros "Sectionnaires" Numéros "Empire"
rue Saint-Denis Limite
rue Perrin-Gasselin Limite
rue Saint-Honoré (segment Chausseterie)[2] Limite n°1-27 (C.Nord ) n°195-218 (C.Nord ) n°2 - n°34 (C.Nord )
rue de la Tonnellerie Limite
rue des Déchargeurs (Nord) Limite
rue des Fourreurs Limite
rue des Lavandières (segment Nord) Limite
rue de la Fromagerie Limite
rue du Chevalier-du-Guet Limite
place du Chevalier-du-Guet Limite
rue de la Chanvrerie Limite
rue de la Cordonnerie Intérieur
rue de la Friperie Intérieur
rue de la Poterie Intérieur
rue de la Vieille-Halangerie Intérieur
rue de la Fromagerie Intérieur
rue des Prêcheurs Intérieur
marché des Innocents Intérieur
rue de la Ferronnerie Intérieur
rue Courtalon Intérieur
rue de la Cossonnerie Intérieur
rue de la Tableterie Intérieur
place Sainte-Opportune Intérieur
rue aux Fers Intérieur

Événements administratifs et urbanistiques

En 1795 la section Marchés est rattachée au 4ème arrondissement dont elle forme l'un des quatre districts. Mais le terme de « section » continue à être couramment utilisé, en particulier dans les almanachs, jusque sous l'Empire pour se voir définitivement remplacé par le terme de « quartier » dans le cadastre de 1810.

Notes et références

L'origine des informations de cette page se trouve dans : Sources & Références (Paris 1780-1810).