Cloître Saint-Honoré - Parcelle n°1 (Empire)

De Geohistoricaldata Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Numéros successifs de la parcelle

Les numéros de parcelles correspondent le plus souvent aux numéros des maisons (ou immeubles). À Paris, plusieurs systèmes de numérotation des biens fonciers et immobiliers se succèdent de l'Ancien régime à la période contemporaine. Voir leurs principes respectifs.

Type (période) Terrier (avant 1780) Kreenfeldt (1780-1791) Sectionnaire (1791-1805) Empire (depuis 1806) n. s.
Numéro Partie du n°107 n. s. n° ? n°1 n. s.
Rattachement Terrier du Roi [1] Paroisse Saint-Roch Halle-aux-Blés 4ème Arrdt (ancien) [2] 1er Arrondissement

Correspondance des numéros

Caractéristiques

Implantation d'après le plan des experts (1791)

La parcelle n°1 (Emp.) du cloître est constituée d'une partie de la parcelle où se trouvait l'immeuble abritant la chapelle Saint-Clair, le passage Saint-Clair ouvert au n°40-41 (K-Royal) rue des Bons-Enfants et les maisons occupées par le Sr Paret et la Dame Riche.
La maison n°1 (Emp.) est construite sur l'extrémité Est du passage Saint-Clair et à la place des deux maisons ci-dessus à la fin des années 1790 après qu'ait été construite la maison n°2 (Emp.) du cloître et son passage cocher, nouveau passage Saint-Honoré, vers la rue des Bons-Enfants, sur l'emplacement de la maison occupée par le chanoine Le Chevallier. Les experts chargés de l'évaluation de la chapelle Saint-Clair et de ses dépendances ont en effet posé cette condition à l'acquéreur de la chapelle (AN, Q2 /121, MM. Mouton et Villetard fils, architectes, Rapport d'expertise, Estimation de la chapelle Saint-Clair située rue des Bons-Enfants, Paris, 18 février 1791. Lire en ligne sur archive.org la transcription du rapport par D. Waquet).

Les constructions de cette parcelle comme toutes celles de l'ancien enclos Saint-Honoré sont démolies à partir de 1913 à la suite des expropriations pour élargissement des voies du pourtour (Voir l'intervention de la Commission municipale du Vieux Paris). Sur le vaste terrain ainsi libéré les Grands Magasins du Louvre y font bâtir en 1919 une vaste annexe/réserve, dévolue en 1941 au Ministère des Finances puis en 1996 au Ministère de la Culture, aujourd'hui sur la Parcelle cadastrale AU 23.

Propriétaire(s) avant 1789

  • Chapitre Saint-Honoré.

Depuis le XIIIe siècle le chapitre Saint-Honoré est propriétaire de l'ensemble des parcelles formant l'enclos Saint-Honoré jusqu'à la nationalisation des biens du clergé en 1790.

Propriétaire(s) Révolution-Empire

  • Le Domaine National.
  • Lepesleur, limonadier (janvier 1792) (Sommier).

« Vendue au Ctn Lepesleur, limonadier, rue de Béthisy le 11 janvier 1792 pour 101 200 f. La chapelle est détruite » (Sommier des biens nationaux, t. 1, art. 1674, p. 571-572).

« La chapelle Saint Clair a été adjugée par procès-verbal dressé par les officiers de la municipalité le 12 avril 1792, moyennant 84,000 francs, à M. Roucelle, architecte, qui ne conservant pour lui qu'un quart du bien vendu, déclarait command pour les trois autres quarts, en faveur des sieurs Coedès, Fonteney et Lenchère, suivant déclaration au greffe de la municipalité,en date du 24 avril 1792. On trouve aux archives de l'Enregistrement, volume 2, folio 151, v° ce l, mention du procès-verbal d'adjudication, et même volume, folio 163, r° ce 5, mention de la déclaration de command. » (« Communication faite par M. Taxil sur la démolition des immeubles du cloître Saint-Honoré ». P.V. de la commission du Vieux-Paris, 1913, p. 261-267).

Note : Il apparait une contradiction entre l'indication du Sommier et le P.V. d'adjudication cité par L. Taxil. L'attribution du lot à Roucelle et à ses associés, également acquéreurs de la chapelle Saint-Honoré, est cependant quasi-certaine, du fait du caractère authentique du P.V. d'adjudication conservé aux archives de l'Enregistrement. Par ailleurs la mise en vente simultanée en 1833 des maisons construites sur les terrains des deux anciens édifices cultuels donne à penser qu'ils étaient bien restés entre les mêmes mains de 1792 à 1833 [3]. Il est d'ailleurs possible que Lepesleur ait bien été le premier acquéreur de la chapelle et des dépendances, mais que, faute d'avoir déposé à temps les premiers paiements, il ait été déchu de son achat, le bien étant alors remis rapidement en vente.

Propriétaires à partir de 1810

Sans indication dans (AN, F/31/). Vraisemblablement Roucelle et associés.

Occupants

  • Héron, chaudronnier, cloître Saint-Honoré, n°1 (Emp.) (1806).
  • Héron, Mme, marchande de curiosités, cloître, n°1 (Emp.) (1807).
  • Paret, Jean-Jacques, bijoutier, cloître Saint-Honoré (1788), mercier, Cloître Saint-Honoré (Halle) (1793), cloître Saint-Honoré, n°5 (Halles) (1799-1800).

Ami de la famille de Nicolas Chevalier selon l'acte du 28 mars 1788 (AN, Tutelles, Y 5163B, f°682-684).
Le Sr Paret, bijoutier, est signalé comme occupant une petite boutique à côté de celle de Mme Riche au rez-de-chaussée de la première maison au nord du cloître quand on entre par le passage Saint-Clair, rue des Bons-Enfants. Cette maison a appartenu à l’abbé Vauthier, chanoine du chapitre de Saint-Honoré. (AN, Q2 /121, Rapport d'expertise, Estimation de la chapelle Saint-Clair située rue des Bons-Enfants). Sous l’Empire elle porte le n°1 rue du cloître-Saint-Honoré.
63 ans, précédemment place du Palais de l'Égalité, à Paris depuis 42 ans, né à Vaumeilh [noté Vaumet] (Basses-Alpes), signe (AN, F7/4796, 2ème Registre des cartes de sûreté blanches, Section Halle-aux-Blés, 1793, f°25, n°1959, 28 juin 1793).

  • Riche, veuve, marchande de tabac, locataire d’une maison du cloître (1791).

Mme Riche est signalée comme occupante d’une boutique et d’une arrière-boutique au rez-de-chaussée de la première maison au nord du cloître quand on entre par le passage Saint-Clair, rue des Bons-Enfants. Cette maison a appartenu à l’abbé Vauthier, chanoine du chapitre de Saint-Honoré. (AN, Q2 /121, 18 février 1791, Id.).

  • Vauthier, prêtre, chapelain de Saint-Honoré (1791).

Il demeure encore, d’après le rapport de Mouton et Villetard, dans une chambre au premier étage de la première maison au nord du cloître quand on entre par le passage Saint-Clair, rue des Bons-Enfants, maison qui est indiquée comme lui ayant appartenu (AN, Q2 /121, 18 février 1791, Id.).

Voir les listes d'occupants du cloître Saint-Honoré entre 1780 et 1810.

Visiter les parcelles voisines

Parcelle contiguë vers l'Ouest Cette parcelle Parcelle contigüe vers l'Est
n°8 (Emp.) rue des Bons-EnfantsPassage Saint-Honoré
Cloître Saint-Honoré n°1 (Emp.)
Cloître n°3 (Emp.)
Parcelles en vis-à-vis côté Sud
Cloître n°2 (Emp.)
Cloître n°8 (Emp.)
Cloître n°14 (Emp.)

Références et bibliographie

Par convention et pour ne pas alourdir le texte des notices :

Notes

  1. Cette parcelle est portée sur le 2ème plan de l'Atlas du terrier de la Censive du Roi (ca 1700). Voir ce 2ème plan.
  2. Quartier Banque de France; ilot n°14 (AN/F/31/80/15) Voir le plan cadastral.
  3. « Les maisons n°10, 12, 14 et 16 et leurs passages publics sont mises en vente en quatre lots sur adjudication le 31 août 1833, ainsi que la maison n°1, donnant également rue des Bons-Enfants aux n°10 et 12 (« Annonce par Me Leblant, avoué rue Montmartre », Journal des Débats, 10 août 1833, p. 4, col. 1, Gallica).