Place Cambrai (Paris) Parcelles et habitants Révolution-Empire

De Geohistoricaldata Wiki
Aller à : navigation, rechercher

La place Cambrai, Rive-Gauche à 500 m de la Seine, orientée Ouest-Est, est longue de 36 toises (env. 70 m). On y dénombre 25 portes ou entrées de passages en 1788 [1]. Elle part de la rue Saint-Jacques et se trouve prolongée vers l'Est par la Rue Saint-Jean-de-Latran. Son côté Nord borde en partie l'enclos Saint-Jean-de-Latran, auquel on accède par un passage au n°16 (Royal). Son côté Sud est bordé par le Collège Royal où les professeurs les plus connus enseignent dans de nombreuses disciplines. Le collège Royal prend l'appellation de Collège de France en 1870.

Parcelles et paroisses au XVIIIe siècle

Les parcelles sont numérotées côté Nord depuis le n°1 (Royal), à partir de la rue Saint-Jacques, au Nord, jusqu'au n°16 (Royal), et, côté Sud, du n°17 (Royal), porte principale du Collège Royal au n° ? (angle avec la rue Saint-Jacques).

Les parcelles du côté Nord et deux parcelles du Côté Sud (à l'angle de la rue Saint-Jacques) se trouvent sur le territoire de la paroisse Saint-Benoit. La parcelle qui abrite le passage d'accès à l'enclos Saint-Jean-de-Latran de trouve sur le territoire de la paroisse du même nom. L'imposante parcelle sur laquelle est érigé le Collège Royal est une « partie éparse » (Junié, 1786) de la paroisse Saint-Étienne-du-Mont.

Les dispositions du décret du 4 février 1791 [2] portant réforme des territoires des paroisses parisiennes ramènent la totalité de la voie dans le territoire de Saint-Étienne-du-Mont.

Parcelles et sections (1790-1805)

La place Cambrai est incorporée en totalité au territoire de la Section du Panthéon. Le principe du numérotage sectionnaire suit celui du numérotage Kreenfeldt (ici nommé type Royal), le n°1 (Section), côté Nord, puis à partir de la rue Saint-Jacques vers l'Est jusqu'au n°16 (?) au droit de la limite parcelle S-parcelle T (Terrier), ensuite en retour, côté Sud du n°17 (Section) au n°22 ou 23 (?) angle rue Saint-Jacques.

La placa Cambrai est dotée de réverbères au début des années 1790 car on sait que « les réverbères étaient éteints de bonne heure, place Cambrai. » (Tuetey, P.V. du 15 septembre 1793, Sources manuscrites,..., t. 9, p. 398).

Parcelles et arrondissements "anciens" (1795-1859)

En 1795, suivant le sort de la section du Panthéon, la place est intégrée au territoire du 12e arrondissement.

Du côté Nord la rue limite l'ilot n°19. Les numéros pairs, n°2 à n°14 vont de l'Est à l'Ouest (Voir le plan de l'ilot d'après le cadastre Vasserot 1810-1836) [3].

Du côté Sud la rue limite l'ilot n°11. Depuis l'Est, les numéros impairs débutent au n°1 attribué à l'imposant ensemble formé par le Collège de France et ses dépendances et se terminent au n°9, à l'angle avec la rue Saint-Jacques (Voir le plan de l'ilot d'après le cadastre Vasserot 1810-1836) [4].

Voir les parcelles de la place Cambrai répertoriées selon leur numéro de type Empire et les correspondances de numérotage

Notes et références

  1. Prévost, Le Provincial, tome Notre-Dame, p. 14-15.
  2. A. P., t. 22, p. 739 et suiv.. Lire en ligne.
  3. AN, F/31/96/43.
  4. AN, F/31/96/35.