Rue Saint-Honoré - Parcelle n°121 (Empire)

De Geohistoricaldata Wiki
Aller à : navigation, rechercher


Numéros successifs de la parcelle

Les numéros de parcelles correspondent le plus souvent aux numéros des maisons (ou immeubles). À Paris, plusieurs systèmes de numérotation des biens fonciers et immobiliers se succèdent de l'Ancien régime à la période contemporaine. Voir leurs principes respectifs. Rue Saint-Honoré, le système de numérotage se complique pendant la Révolution du fait de la mise en place du numérotage "sectionnaire" et parce que cette artère est limitrophe de 7 sections dont chacune a une logique de numérotage particulière. Voir la vue d'ensemble des sections de la rue Saint-Honoré.

Type (période) Terrier (avant 1780) Royal (1780-1791) Sectionnaire (1791-1805) Empire (depuis 1806) Actuel
Numéro n°415-416 n°636 n°197-198 n°121 n°121
Rattachement Censive de Saint-Germain [1] Paroisse Saint-Germain-l'Auxerrois Section des Gardes Françaises 4e Arrondissement (ancien) [2] 1er Arrondissement

Correspondance des numéros

Caractéristiques

La maison XVIIIe n°121 (Empire et actuel), deux croisées en façade sur la rue Saint-Honoré, conservée, se situe sur la parcelle aujourd'hui cadastrée AT 169 qui regroupe les n°117 à 127 (Empire et actuel).

Propriétaire(s) avant 1789

Parcelles n°415 maison et boutique, n°416, maison et deux boutiques appartenant à Madame la marquise de Verderonne, censive de Saint-Germain (AN, Q1/1099/3, Atlas de la censive du Roi, ca 1700, f°51 v°).

Propriétaire(s) Révolution-Empire

Letu, (Affiches, n°616, 22 fructidor an II [8 septembre 1794], p. 9183).

Note : La vraisemblance de cette information tient au fait que Letu est, d'une part, désigné dans cette annonce de septembre 1794 comme la personne à qui s'adresser pour la vente et d'autre part qu'il quitte cette demeure le mois suivant (Voir Registre de sûreté ci-dessous).

Propriétaires à partir de 1810

Thomé, (AN, F/31/5/339).

Occupants

  • Angot, Marie-Rosalie, veuve de Jean-François Francelle, épouse en 1780 de Marc-Nicolas Letu, mère de Marie-Rosalie Francelle (AN, Tutelles, Y 5160B, f°278).
  • Desvallée, Jean-Baptiste, ancien perruquier, n°197 (Gardes) (1793).

Cité dans un concordat de créanciers du 29 décembre 1793 (AN, minutier central, ET/VI/885, f°872-874).

  • Dewime, Antoine, peintre, n°197 (Gardes ?) (1795).

42 ans, précédemment même rue né à Calais (Linde), signe (AN, F7/4796, 2ème Registre des cartes de sûreté du 4ème Comité révolutionnaire, an III, f°58, n°1258, le 16 nivôse an III).<br/< Note : Le scripteur du registre note Duvisme. L'intéressé signe nettement et lisiblement DeWime.

  • Gaussain, Marie-Louise, n°197 [Gard.] (an III).

« Épouse de Dewime. Militante de la section des Gardes-Françaises, arrêtée le 7 prairial an III comme terroriste : « Elle était de tous les clubs et sociétés révolutionnaires ». Mise en liberté provisoire le 7 thermidor, définitive le 4 fructidor. » (A. Soboul, Personnel sectionnaire de l'an II, p. 130.

  • Letu, Marc-Nicolas, orfèvre, n°636 (Royal) (1791).

Présent r. Saint-Honoré dès 1775, comme son ami Jean-Baptiste Furet (AN, Tutelles, Y 5005B, f°692), Marc-Nicolas Letu (ou Lettu) est répertorié comme contribuable dans la classe à 60 livres. (Capitation des Orfèvres, 1782, f°12). En 1780 il a épousé Marie-Rosalie Angot, veuve de Jean-François Francelle, Md orfèvre, (AN, Tutelles, Y 5078A, f°298).
Par acte du 20 décembre 1787, il est confirmé tuteur de sa belle-fille, Marie-Rosalie Francelle, 11 ans (AN, Tutelles, Y 5160B, f°278).
« Maison à vendre à l'amiable, r. Honoré n°197, près la r. de l'Arbre-Sec, s'adres. Lettu, même maison au fond de l'allée. » (Affiches, n°616, 22 fructidor an II [8 septembre 1794], p. 9183). Le 27 octobre 1794, Nicolas Lettu, marchand orfèvre, rue Saint-Honoré (s. n°) rend sa carte de sûreté car il quitte la section des Gardes Françaises pour celle de l'Observatoire (AN, F 7/4796, Registre pour inscrire les cartes de sûreté déposées au 4ème comité, f°7 Vo, 6 brumaire an III).

  • Miquet, tailleur, n°197 (Gardes) (1798).

Note Il s'agit vraisemblablement de Pantaleon Miquel, qui demeure précédemment en face au n°66 (Halles).

  • Pitancier, Nicolas, employé, n°197 (Gardes) (1795).

36 ans, précédemment Section Réunion, arrivé à Paris depuis 7 ans, né à Couceval (Aube) (AN, F7/4796, 2ème Registre des cartes de sûreté du 4ème Comité révolutionnaire, an III, f°73, n°1536, le 16 ventôse an III).

Résidents

Visiter les parcelles voisines

Numéro pair vers l'Ouest Parcelles en vis-à-vis côté Nord Numéro pair vers l'Est
n°108 (Empire)
n°106 (Empire)
n°104 (Empire)
Parcelle contiguë vers l'Ouest Cette parcelle côté Sud Parcelle contigüe vers l'Est
n°123 (Empire)
n°121 (Empire)
n°119 (Empire)

Notes et références

Les sources et références générales du projet Localisations parisiennes 1780-1810 sont regroupées dans : Sources & Références (Paris 1780-1810)
  1. AN., Q1/1099-3, Atlas de la censive du Roi, ca 1700, Deuxième plan de la rue Saint-Honoré, fol. 5 v°. Voir le 2ème plan.
  2. 4ème Quartier, Saint-Honoré ; Ilot 11 (AN, F/31/79/34). Voir le plan parcellaire en ligne.