Rue Saint-Honoré - Parcelle n°338 (Empire) : Différence entre versions

De Geohistoricaldata Wiki
Aller à : navigation, rechercher
(Occupants)
(Occupants)
 
Ligne 53 : Ligne 53 :
  
 
<small>Précédemment situé dans la [[Rue Saint-Honoré - Parcelle n°328-A (Empire)|Cour du Couvent des Jacobins]].</small>
 
<small>Précédemment situé dans la [[Rue Saint-Honoré - Parcelle n°328-A (Empire)|Cour du Couvent des Jacobins]].</small>
 +
* '''''Gazette Universelle ou Papier-Nouvelles de tous les pays et de tous les jours''''', n°317 (K) (1791).
 +
<small>« Les souscriptions papiers et avis relatifs à notre feuille doivent adressés franco de port en notre bureau, rue Saint-Honoré, n°317, vis-à-vis de l’hôtel de Noailles » (''Gazette'' …, 2ème année, n°361, mardi 27 décembre 1791, p. 1441, p. 1).</small>
 +
 
* '''Hôtel de Mayence''' puis hôtel de Mayenne, hôtel garni, n°1499 (Butte) (1798), (1806).
 
* '''Hôtel de Mayence''' puis hôtel de Mayenne, hôtel garni, n°1499 (Butte) (1798), (1806).
 
* '''La Borde de Laas (de)''', Dominique-Jean, administrateur des domaines du Roi (L) (P)(1788).
 
* '''La Borde de Laas (de)''', Dominique-Jean, administrateur des domaines du Roi (L) (P)(1788).

Version actuelle datée du 3 décembre 2020 à 17:49

Immeuble n°340-338-336 (actuel) rue Saint-Honoré vu depuis la rue d'Alger (D. Waquet 2018)

Numéros successifs de la parcelle

Les numéros de parcelles correspondent le plus souvent aux numéros des maisons (ou immeubles). À Paris, plusieurs systèmes de numérotation des biens fonciers et immobiliers se succèdent de l'Ancien régime à la période contemporaine. Voir leurs principes respectifs. Rue Saint-Honoré, le système de numérotage se complique pendant la Révolution du fait de la mise en place du numérotage "sectionnaire" et parce que cette artère est limitrophe de 7 sections dont chacune a une logique de numérotage particulière. Voir la vue d'ensemble des sections de la rue Saint-Honoré.

Type (période) Terrier (avant 1780) Royal (1780-1791) Sectionnaire (1791-1805) Empire (depuis 1806) Actuel
Numéro n°44 n°317-318 n°1498-1500 n°338 n°338
Rattachement Terrier de l'Archevêché Paroisse Saint-Roch Butte-des-Moulins 2e Arrondissement (ancien) [1] 1er Arrondissement

Correspondance des numéros

  • La parcelle n°44 (Terrier) présentent une configuration correspondant à celle de la parcelle n°338 (Empire).

Caractéristiques

Les immeubles n°336-338-340 actuels sont réunis dans une seule parcelle cadastrée AZ 19 située face à la rue d'Alger. Cette parcelle porte un important ensemble immobilier construit au XXe siècle en retrait par rapport à l'alignement des immeubles anciens.

Propriétaire avant 1789

Le Pot d'Auteuil, Florent-Jacques, notaire, secrétaire de la Cour, propriétaire de la parcelle n°43, achetée en 1775 à Mme Marguerite de Boullongne, Vve de Gaspard de la Bové, Sr de Juvincourt. (Terrier, t. II/1, p. 153).

N.B. : P. Bertholet, ( Études et notaires parisiens en 1803, p.113), confond cet immeuble n°339 (Royal) et le n° 339 (Empire) où est installée l'étude Pérignon.

Propriétaire Révolution-Empire

Famille Le Pot, à confirmer.

Propriétaire à partir de 1805

Vve Le Pot de la Fontaine (AN, F/31/7/238).

Occupants

  • Adam, Jacques-Benjamin, cuisinier, n°1499 (Butte) (1802).

Jacques-Benjamin Adam, cuisinier, âgé de 47 ans, né à Versailles, muni d'un passeport et d'une autorisation de rester à Paris, déclare l'avoir perdu alors qu'il en a besoin pour se rendre à Vienne en Autriche pour exercer son état. Une attestation est établie par le commissaire de police de la Division sur la foi des déclarations favorables de Charles-Léon Muidbled, demeurant n°1372 r. St Honoré et Jacques Janvier Charrier jeune, n°82 Palais-Égalité. (Archives de la Police, PV du 20 floréal an X [10 mai 1802], AA/114, f° 15-17).

  • Bencirechi, prêtre, professeur d'Italien (1789).

« Toscan, ancien professeur de langue italienne et auteur d'ouvrage élémentaire fort connu ouvrira un cours de cette langue au lendemain des Cendres […] » (Journal de Paris, 12 février 1789, p. 192).

  • Berton, marchand de cabats élastiques, n°1498 (Butte) (1794).

« Une Ctne de 34 ans, sachant écrire, coiffer, blanchir, repasser et ayant de bons répondants désire trouver une place de cuisinière. S'adres. chez le Ctn Berton, r. Honoré, n°1498 au Grand magasin des cabats élastiques. » (Affiches, 23 brumaire an III [13 novembre 1794], p. 781).

  • Bizet de Saint-Germain, Augustin-François, commis dans les finances, n°1499 (Butte) (1799, 1803), n°338 (Empire) (1806).

Augustin François Bizet de Saint-Germain, commis dans les Finances, frère de Nicolas-Hyacinthe Bizet, selon actes du 28 octobre 1784 et du 11 décembre 1787. (AN, Tutelles, Y 5122B, f°711-718 ; Y 5160A, f°448-452).

  • Bossu, dessinateur, n°1499 (Butte) (1799).
  • Daudifret, non-commerçant, n°338 (Empire) (1806).
  • Demorer, Vve, non-commerçant, n°1499 (Butte) (1799, 1803), Mme de Morets, n°338 (Empire) (1807).

NB. L'orthographe de 1799-1803 est vraisemblablement erronée. Il pourrait s'agir d'une personne de la famille de Vaulx des Morets.

  • Dimpre, mercier, n°1498 (But.) (1803), n°338 (Empire) (1805-1807).

Dimpre, marchand mercier, demeurant n°1498, rue Saint-Honoré, déclare qu’il a perdu sa carte de sûreté délivrée en l’an VIII par la municipalité du 2ème arrondissement et sollicite le commissaire de police de la Butte-aux-Moulins de lui délivrer une nouvelle carte. Il est accompagné de quatre témoins dont Nicolas Virion, 65 ans, n°1424 de la rue, François Marcoul, remplaçant dans la garde nationale, 76 ans, n°1494 de la rue, Jacques Beyssere, journalier, 56 ans, n°1446 de la rue Saint-Honoré. Signalement de Dimpre : 45 ans, taille 1,73 m, cheveus et sourcils bruns, visage ovale, front haut, yeux bruns, nez aquilain, bouche moyenne menton rond (Archives de la Police, Déclarations de pertes de cartes de séjour, messidor an XI-brumaire an XII, section Butte des Moulins, 13 thermidor an 11 [2 août 1803], AA/118, f°9).

  • Galetty, imprimeur-libraire, n°1500 (Butte) (1798, Delalain), n°338 (Empire) (1806).

Précédemment situé dans la Cour du Couvent des Jacobins.

  • Gazette Universelle ou Papier-Nouvelles de tous les pays et de tous les jours, n°317 (K) (1791).

« Les souscriptions papiers et avis relatifs à notre feuille doivent adressés franco de port en notre bureau, rue Saint-Honoré, n°317, vis-à-vis de l’hôtel de Noailles » (Gazette …, 2ème année, n°361, mardi 27 décembre 1791, p. 1441, p. 1).

  • Hôtel de Mayence puis hôtel de Mayenne, hôtel garni, n°1499 (Butte) (1798), (1806).
  • La Borde de Laas (de), Dominique-Jean, administrateur des domaines du Roi (L) (P)(1788).

Demeure vis-à-vis de l'hôtel de Noailles s. n° (Al. R., 1785, p. 583), frère de Laborde de l'Orme. « Dominique-Jean-Jacques Estienne de Laborde de Laas, écuyer, ancien administrateur général des domaines du roi, décédé. » (Journal de Paris, 27 février 1789, p. 258).

  • Laborde de l'Orme (de), administrateur des domaines du Roi (L)(1788).

Frère de Dominique de Laborde de Laas, tous deux fils de Jean-Étienne de Laborde (ca 1700- Encausse (Gers), 1793), administrateur général des domaines du Roi, trésorier receveur des ponts à Auch (Geneanet, Vendée militaire).

  • Leroy, Madame, hôtel de Mayence, en face de l’hôtel de Noailles, s. n° (1801).

« On citait un enfant de madame Leroy, vacciné, hôtel de Mayence (rue Saint-Honoré, en face de l’hôtel de Noailles), comme ayant eu une suite de maladies extraordinaires, une foule d’accidents pendant quatre mois [après inoculation de la vaccine] ; et les parents nous attestaient par procès-verbal du 29 vendémiaire an 9 que l’éruption s’étant faite sans le moindre danger, l’enfant n’avait point été indisposé pendant la période de l’opération depuis cette époque » (Comité central de la vaccine, Rapport du Comité central de vaccine, établi à Paris par la société des souscripteurs pour l'examen de cette découverte, Paris, 1803 , p. 271 ; Gallica).

  • Muidbled, Charles-Léon, maître de l'hôtel de Mayence, maison garnie, n°1499 (Butte) (1798,1803), n°338 (Empire) (1806).

Charles-Léon Muidbled, le 31 décembre 1806, signe (prolonge ?) avec les héritiers de Menou le bail du local où il tient son commerce de limonadier au moins depuis 1798. (C. Pris, Minutier central, art. 4142, MC/ET/XLVI/662).

  • Les Nouvelles politiques nationales et étrangères, feuille quotidienne, n°1499 (But.) (1794).

L'ancienne Gazette Universelle fondée en 1789, interdite en 1792, établit son bureau vis-à-vis les Comités de la Guerre, du Commerce, etc. Elle disparait définitivement en 1797. (Lire sur Retronews BnF).

Visiter les parcelles voisines

Parcelle contiguë vers l'Ouest Cette parcelle Parcelle contigüe vers l'Est
n°340
n°338
n°336
Parcelles en vis-à-vis côté Sud
n°335 bis
n°335 [2]
n°335

Notes et références

Les sources et références générales du projet Localisations parisiennes 1780-1810 sont regroupées dans : Sources & Références (Paris 1780-1810).
  1. 6ème Quartier, Palais-Royal ; Ilot 12 (AN, F/31/75/31). Voir le plan parcellaire en ligne.
  2. La rue d'Alger est percée sur cette parcelle en 1830 (Lazare, Dictionnaire des rues de Paris, 1844, p. 7).