Rue Saint-Honoré - Parcelle n°369 (Empire)

De Geohistoricaldata Wiki
Aller à : navigation, rechercher


Numéros successifs de la parcelle

Les numéros de parcelles correspondent le plus souvent aux numéros des maisons (ou immeubles). À Paris, plusieurs systèmes de numérotation des biens fonciers et immobiliers se succèdent de l'Ancien régime à la période contemporaine. Voir leurs principes respectifs. Rue Saint-Honoré, le système de numérotage se complique pendant la Révolution du fait de la mise en place du numérotage "sectionnaire" et parce que cette artère est limitrophe de 7 sections dont chacune a une logique de numérotage particulière. Voir la vue d'ensemble des sections de la rue Saint-Honoré.

Avertissement : Dans ce segment Sud-Ouest de la rue Saint-Honoré, l'imprécision graphique de l'Atlas du terrier des censives du Roi (ca 1720), l'ancienneté, par rapport au premier numérotage de type Royal (1780), des attributions de propriété et de location qui y figurent, l'importance des superficies des couvents et enfin la médiocrité des informations liées aux allotissements consécutifs à leur nationalisation justifient que l'enchaînement des correspondances de numéros proposé ici ne puisse être envisagé que comme une hypothèse.

Type (période) Terrier (avant 1780) Royal (1780-1791) Sectionnaire (1791-1805) Empire (depuis 1806) Actuel
Numéro n°265 (partie Est) n°415-416 (?) n°21-22 (?) n°369 n°261
Rattachement Terrier de la censive du Roi [1] Paroisse Saint-Roch Section Tuileries 1er Arrondissement (ancien) [2] 1er Arrondissement

Correspondance des numéros

Caractéristiques

COUVENT DES DAMES DE L'ASSOMPTION

Les bâtiments, les dépendances et les jardins conventuels sont implantés sur la vaste parcelle terrier n°265. Les parcelles du terrier contigües, n°264 à l'Ouest et n°266 à l'Est, tout en étant la propriété des Dames de l'Assomption sont bâties de maisons de rapport louées à des particuliers.

Cette parcelle n°265 est bordée au Nord par la rue Saint-Honoré le long de laquelle étaient érigés des bâtiments du couvent de part et d'autre de la cour principale d'accès au couvent devant les marches qui mènent à l'église, cour qui est devenu la place Maurice Barrès. Ces bâtiments ont été transformés, comme pour le couvent de la Conception en face, en locaux d'habitation et maisons de rapport :
- A l'ouest du portail et de la cour d'accès au couvent, la maison n°20 (S. Tuileries) est rattachée à une parcelle n°369 bis (Empire) créée ici pour faciliter la lisibilité des découpages immobiliers et l'implantation des occupants.
- A l'Est du portail se trouve la maison portant les n°21 et 22 (Tuileries) devenue en partie le n°369 (Empire). L'autre partie de cette maison, plus près du portail, a été détruite en 1805 pour dégager l'emprise du segment Sud de la rue Neuve-du-Luxembourg, aujourd'hui segment sud de la rue Cambon (Voir le schéma proposé d'après le plan Verniquet de 1790).

Propriétés des dames de l'Assomption (Sur plan Verniquet, 1790) Agrandir

Outre les boutiques l'immeuble n°21 comporte de beaux logements comme en témoigne les annonces suivantes :

A louer Plusieurs grands et petits appartements dont 1 au 1er de 10 pièces, avec beau salon d'assemblée propre à faire des bureaux, orné de belles glaces, parquets, chambranles de marbre, le tout boisé et verni, prêt à recevoir des meubles et pouvant se diviser en 2. n°21, au coin de la r. nve du Luxembourg, maison du limonadier (Affiches, 27 mars 1793, p. 1315). Le même et deux autres petits appartements au 2d et au 3e, dans une très belle maison (Affiches, 17 juin 1793, p. 2559).

A LOUER : Plusieurs jolis appartements au 2d r. honoré, au coin de celle Neuve-du-luxembourg, n°21, Présent. Ensem. ou sép. s'adresser au portier (Affiches, 5 vendémiaire an III [26 septembre 1794], p. 74).

L'immeuble reconstruit peu après se trouve aujourd'hui sur la parcelle cadastrale BD 22.

Propriétaire(s) avant 1789

Les Dames de l'Assomption.

Propriétaire(s) Révolution-Empire

  • Le Domaine National qui loue deux boutiques (Sommier, voir ci-dessous).
  • Delpont, François (an XI).

Le 3 floréal an XI [24 avril 1803], ce bâtiment est adjugé à François Delpont, demeurant n°1120 rue de Grenelle. (Sommier des Biens Nationaux, Art. 148, p. 36 ; Ville de Paris, Recueil des clauses domaniales,..., 1896, art. 3, p. 1).

Delpont, fabricant de chapeaux (La Tynna, Almanach du Commerce, an IX), est également adjudicataire de la plupart des lots délimités sur le domaine de l'ancien couvent des Capucins.

Propriétaires à partir de 1810

La parcelle n°369 (Empire), à l'angle de la rue du Luxembourg est propriété de Madame veuve Friezer (AN, F/31/6/78).

Occupants

Voir aussi les occupants de la parcelle voisine.

  • Anonyme, limonadier, n°21, au coin de la rue du Luxembourg (1793,1794).

Vends fond de limonadier dans un beau quartier, joliment décoré, S'adr. r. S. Honoré au coin de la r. du Luxembourg au Mtre du café (Affiches, 22 nivôse an II [12 janvier 1794], p. 5657].
Note : Le limonadier est cité dans la petite annonce de location d'appartements ci-dessus publiée en juin 1793. Par ailleurs, il est possible que ce limonadier soit Martin, dont le bail, raccourci, est pris entre deux baux consentis à Desmarets.

  • Boite aux lettres de la grande poste, face R. Luxembourg, (Al. Royal, 1790, p. 667).
  • Desmarets, marchand fruitier, n°413 (Royal) (1790),locataire de deux boutiques depuis 1788, n°21 et 22 (Tuileries) (an IV).

Desmarets, locataire des Dames de l'Assomption pour deux boutiques faisant partie des bâtiments de l'Assomption, Au N° 21 et 22. Bail de 9 ans commencé le 18 mars 1788, renouvelé en l'an IV pour jouir à compter du 10 vendémiaire an VII. (Sommier des biens nationaux, t. 1, Art. 149, p. 39).
Vraisemblablement Desmarais, marchand fruitier, s. n° rue Saint-Honoré, "citoyen actif enregistré n°234, Liste des citoyens éligibles de la Section des Tuileries, 1790).

  • Martin, locataire de deux boutiques entre l'an II et l'an IV, n°21 et 22 (Tuileries) (an II).

Martin, locataire des Dames de l'Assomption pour deux boutiques faisant partie des bâtiments de l'Assomption, n°21 et 22 le 29 brumaire an II pour 3 ans en remplacement de Desmarets Sommier des biens nationaux, t. 1, Art. 149, p. 39).

Résidents

Iconographie

  • Chapelle, Henri, « L'ancien couvent de l'Assomption aujourd'hui archives du Ministère des Finances en 1899 », Dessin Le Vieux Paris par Henri Chapelle, recueil de 154 dessins à la plume, 1900, Musée Carnavalet. Voir le dessin

Visiter les parcelles voisines

Numéro pair vers l'Ouest Parcelles en vis-à-vis côté Nord Numéro pair vers l'Est
n°380 (Empire) Rue Neuve-du-Luxembourg
n°376 (Empire)
n°374 (Empire)
Parcelle contiguë vers l'Ouest Cette parcelle côté Sud Parcelle contigüe vers l'Est
n°369 bis (Empire) Rue Neuve-du-Luxembourg (Segment Sud) [3]
n°369 (Empire)
n°367 (Empire)

Notes et références

Les sources et références générales du projet Localisations parisiennes 1780-1810 sont regroupées dans : Sources & Références (Paris 1780-1810)
  1. Atlas de la censive du Roi, Sixième plan de la rue Saint-Honoré (AN, Q1 1099/3, fol. 28 v°)Voir le plan.
  2. 4ème Quartier, Tuileries ; Ilots 10-11 (AN, F/31/73/36). Voir le plan parcellaire en ligne.
  3. Percée en 1805.