Section Guillaume-Tell (Paris 1790)

De Geohistoricaldata Wiki
Aller à : navigation, rechercher

La présente description de la section Guillaume-Tell, l'une des 48 sections de Paris pendant la Révolution, s'inscrit dans le projet Localisations parisiennes 1780-1810.


Situation et désignations

De petite taille, cette section a l'allure générale d'une flèche trapue dont la pointe est orientée vers l'Est. Elle abrite le couvent des Petits-Pères et surtout la place des Victoires ornée de la statue équestre de Louis XIV, un lieu emblématique de la Rive Droite.

Cette section, initialement nommée "Place-Louis-XIV" en 1790, prend le nom de "Mail" en 1792, puis de Guillaume-Tell en 1793.

Elle porte en général le n°12, mais le n°11 sur le plan de 1796. Voir le Plan de Paris (1796) en 12 arrondissements, 48 sections (ou divisions) avec index des rues.

Délimitation

La délimitation est fixée par le décret du 22 juin 1790 divisant Paris en 48 sections et par les annexes à ce décret [1].

Départ et arrivée des limites de la section :

Depuis l'angle ci-dessus la limite court vers .

Ce circuit de délimitation ne commande pas le système de numérotage sectionnaire des parcelles.

Voies de la section

Des numéros de parcelles et/ou maisons de chaque voie de la section ont été collectés et mis en correspondance selon les modalités présentées dans la page Numérotation des maisons à Paris 1788-1810. Pour la plupart des rues on ne dispose que de quelques numéros sectionnaires. Ces informations permettent cependant de retrouver la logique de numérotage de la section.

Dans le tableau ci-dessous, on indique les côtés de la voie (C.Ouest, C.Est, C.Nord, C.Sud) où sont posés les numéros et le sens de leur progression (Nord-Sud ↓, Sud-Nord ↑, Est-Ouest ←, Ouest-Est →)


Événements administratifs urbanistiques

En 1795 la section Guillaume-Tell, sous le nom de Section du Mail, est rattachée au 3e arrondissement dont elle forme l'un des quatre districts. Mais le terme de « section » continue à être couramment utilisé, en particulier dans les almanachs, jusque sous l'Empire pour se voir définitivement remplacé par le terme de « quartier » dans le cadastre de 1810.

Bibliographie

  • Soboul, Albert et Monnier, Raymonde, Répertoire du personnel sectionnaire parisien en l'an II, Paris, Publications de la Sorbonne, 1985, Chapitre 12 : Guillaume-Tell, p. 151-158.

Notes et références

L'origine des informations de cette page se trouve dans : Sources & Références (Paris 1780-1810).
  1. Archives Parlementaires, t. 16, p. 418-437. Lire en ligne le texte de l'annexe.