Rue Saint-Honoré - Parcelle n°420 (Empire)

De Geohistoricaldata Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Numéros successifs de la parcelle

Les numéros de parcelles correspondent le plus souvent aux numéros des maisons (ou immeubles). À Paris, plusieurs systèmes de numérotation des biens fonciers et immobiliers se succèdent de l'Ancien régime à la période contemporaine. Voir leurs principes respectifs. Rue Saint-Honoré, le système de numérotage se complique pendant la Révolution du fait de la mise en place du numérotage "sectionnaire" et parce que cette artère est limitrophe de 7 sections dont chacune a une logique de numérotage particulière. Voir la vue d'ensemble des sections de la rue Saint-Honoré.

Type (période) Terrier (avant 1780) Royal (1780-1791) Sectionnaire (1791-1805) Empire (depuis 1806) Actuel
Numéro n°11 Bd du Rempart et n°1 rue Saint-Honoré n°390 (?) 391-393 n°1-13 (?) n°420 n°420-422
Rattachement Terrier de l'Archevêché Paroisse Saint-Roch Section Place-Vendôme 1er Arrondissement (ancien) [1] 1er Arrondissement

Correspondance des numéros

  • La très vaste parcelle n°11 Bd du Rempart (terrier) peut correspondre à la parcelle cadastrée n°420 (Empire).
  • Les numéros de type royal et de type sectionnaire sont fournis à titre indicatif. L'absence de personnes citées avec un numéro Royal comme demeurant dans cette extrémité de la rue Saint-Honoré et la mauvaise définition de la limite avec la parcelle voisine n°418 (Empire) gênent l'établissement des correspondances des numéros des trois types.

Caractéristiques

PORTE SAINT-HONORE

Dans les années 1760-1780 cette parcelle n°11 Bd du Rempart (Terrier) est mal délimitée et mal identifiée. Il semblerait que les abords de la troisième porte Saint-Honoré, démolie en 1734, soit partiellement restés des terrains vagues.

En 1787, un robinet implanté Porte Saint-Honoré et adapté sur les conduites d'eau de Seine posées par la Compagnie des Eaux à partir de la pompe à feu de Chaillot fournit gratuitement de l'eau pour les incendies (J. Dulaure, Notices sur les curiosités, 1787, p. 235).

Les immeubles XVIIIe ont été démolis. Reconstructions fin XIXe. Le n°420 (Empire) laisse place au n°420 (actuel), cadastré BQ 43, et au n°422 (actuel), cadastré BQ 22.

Propriétaire(s) avant 1789

  • Princey de la Nochery, propriétaire de la parcelle n°11 Bd du Rempart depuis le XVIIe siècle, confirmée en 1750. (Terrier, t. II /1, p. 132).

Cette parcelle peut correspondre au nº47 (Empire) du boulevard Saint-Honoré (ex-boulevard du Rempart) soit n°254 (Place-Vendôme), à l'angle de la rue Saint-Honoré, confisqué à Cornelière-Dubourblanc, émigré en 1791, restitué en 1808, loué en 1788 à Juste Serve pour 9 ans puis à Duchaulsoy en l'an VII. (Sommier des Biens nationaux, art. 388, p. 126).

Note : Il existe plusieurs Duchaussoy, Md de Vin, notés dans Latynna an XI, dont au 16 Fauboug Saint-Honoré, r. St Thomas du Louvre, Place du Palais du Tribunat.

Propriétaire(s) Révolution-Empire

Non identifié

Propriétaires à partir de 1810

Non identifié.

Occupants

  • Aubert, architecte, n°6 (Place-Vendôme ou Tuileries)(1793).
  • Autrepe (d'), Doyen du bureau Académique d'écriture (1790-1793, s. n°) (s. n°, Al. R., 1790, p. 508 ; porte S. Honoré, s. n°, Al. N., 1793, p. 343).

M. d'Autrepe, directeur du Bureau Académique d'Écriture, ci-devant Grande écurie du Roi, demeure présentement au bout de la r. Saint-Honoré, la 1ère porte cochère à droite en tournant sur le boulevard, n° 9. » (Journal de Paris, 13 septembre 1788, p. 1107). Cette annonce confirme la première adresse relevée dans les almanachs et n'infirme pas l'indication de l'almanach Jorry (1791) car le n°391 (K) a aussi un accès sur le boulevard Saint-Honoré.

  • Burette, mercier, n°13 (Place-Vendôme) (1798).
  • Commaussaire, layettier, n°9 (Place-Vendôme) (1798).
  • Déal, serrurier, n°4 (Place-Vendôme) (1798).
  • Roisin, limonadier (1798).
  • Serve, Md de Vins, consul à la juridiction consulaire, porte St Honoré, s. n° (Al. R., 1790, p. 459), (1790).
  • Travanet (de), Mme, n°420 (Empire) (1807).

Il pourrait s'agir de Marie-Victoire Gand (1770-1847), épouse en 1792, de Pierre-Nicolas-Joseph de Bourguet de Travanet (Réalmont 1753 – Paris, 1812), officier en 1792, représentant du Tarn au corps législatif en l'an X, puis propriétaire de la manufacture textile de Royaumont (Geneanet, Patrick Davet).

Note : Bourguet de Travanet est cité en 1802 comme résidant 29 rue Caumartin (Alm. Nat., an XI, p. 77)

Résidents

Visiter les parcelles voisines

Parcelle contiguë vers l'Ouest Cette parcelle Parcelle contigüe vers l'Est
Boulevard Saint-Honoré [2] Extrémité Ouest de la rue Saint-Honoré
n°420 (Empire)
n°418 (Empire)
Parcelles en vis-à-vis côté Sud
Rue Royale [3] Extrémité Ouest de la rue Saint-Honoré n°389 (Empire)
n°387 (Empire)
n°385 (Empire)

Notes et références

Les sources et références générales du projet Localisations parisiennes 1780-1810 sont regroupées dans : Sources & Références (Paris 1780-1810)
  1. 3ème Quartier, Place-Vendôme ; Ilots 3 et 4 (AN, F/31/74/27). Voir le plan parcellaire en ligne.
  2. Nom porté sur le cadastre Vasserot (1810) pour cette voie aussi nommée boulevard du Rempart sous l'Ancien Régime, aujourd'hui segment Nord de la rue Royale
  3. Nom porté sur le cadastre Vasserot (1810) pour cette voie déjà nommée rue Royale sous l'Ancien Régime, modifié en rue de la Concorde à la fin des années 1790, aujourd'hui segment Sud de la rue Royale